le cannabis legal en france

Le cannabis : un produit totalement légal en France ?

Le cannabis est une plante utilisée depuis la nuit des temps pour plusieurs raisons à savoir : la médecine, le plaisir et la culture. Cependant, les abus et ses effets l’ont rendu illégal dans plusieurs états de monde. Les débats pour sa légalisation sont en bonne voie en France. Toutefois, sera-t-il véritablement légal en hexagone ? Quelles sont les dernières décisions étatiques ? Suivez notre rubrique pour en savoir définitivement sur la situation actuelle du cannabis en France.

Contexte du débat parlementaire

L’assemblée veut trouver une solution dans le débat concernant le cannabis en optant pour une réglementation ; et un strict contrôle de la consommation du cannabis. Cependant, ce n’est pas du tout la politique actuelle du gouvernement français qui s’y oppose fermement. Le président de la République a tenu un discours pour faire savoir sa position et a donné ses motivations. En premier lieu, il importe de rappeler que le cannabis fait toujours partie de la convention unique sur les stupéfiants. Cette convention fut adoptée par les Nations Unies en 1961. C’est cette convention qu’applique toujours la France tout en ayant adopté la légalisation du CBD.

L’argument du gouvernement

la france et le cannabis

Pour l’État, le contexte n’a toujours pas changé, bien au contraire, c’est le moment plus que jamais de durcir sa position. En effet, selon les statistiques, les jeunes Français font partie de la classe de la population européenne à fumer le plus de cannabis. Ce fait est d’autant plus alarmant que le cannabis est toujours illégal en France. Ce rapport qui le met en exergue stipule que « En France, 1,4 million fume du cannabis quotidiennement et 5 millions annuellement ». La partie sur laquelle le gouvernement appuie du doigt reste : « La France dispose d’une population de moins de 18 ans qui fume doublement que la moyenne en Europe ». C’est un constat de la mission d’information dédiée à « la réglementation et l’impact des différents usages du cannabis ». Ce rapport dit « transpartisan » fut présenté pour le débat parlementaire le mercredi 5 mai 2021.

D’autres chiffres représentant la France en termes de « cannabis »

 La consommation de ce stupéfiant représente globalement 80 % de la consommation des autres substances illicites. Il est aussi prouvé que sur un échantillon de personne de 14 à 64 ans, tous consomment du cannabis une fois dans une année. Le pourcentage de cette population s’élève à 10 pour les fumeurs annuels et de 3 % pour les fumeurs quotidiens. De plus, le trône des fumeurs de cannabis en Europe revient au Français âgé de 16 ans. Dans l’ensemble de la population, 18 millions ont déjà touché à ce stupéfiant au cours de leur existence ; et la moitié des adultes français aussi ont avoué l’avoir consommé. Ce qu’il faut en tirer, c’est qu’il y a 30 ans en arrière la réalité était 4 fois moins préoccupante, car 4 fois moins de Français adultes en ingéraient.

Les chiffres européens

Selon l’observatoire européen des drogues et des toxicomanies ; une estimation réalisée montre que 75 millions d’habitants de son territoire ont fumé du cannabis dans leur vie. La tranche d’âge se répertorie entre 15 et 64 ans et représente environ 20 % des Européens. Sur ce même échantillon, il s’avère que 6,8 % en consomment chaque année surtout l’année de l’estimation. Parlant des plus gros fumeurs de cannabis, la tranche d’âge entre 14 ans et 34 ans se retrouve en tête. Dans ce même panel, 12,4 % en ont ingurgité au cours des quatre derniers trimestres et 6,9 au cours du dernier trimestre. Cela représente la situation du cannabis en Europe malgré que cette substance soit illicite dans la plupart des pays.

Les retombées de la politique française

cbd législation france

Il est constaté que la France poursuit sa politique de répression qui est particulièrement abandonnée dans le reste du monde. Les politiques pour lutter contre l’usage du cannabis sont différentes dans les autres pays de l’Europe, de l’Amérique. Ailleurs, vous observerez une dépénalisation ou une légalisation, tout en maintenant le suivi de l’état. Cette politique dite « douce » porte ses fruits en diminuant la consommation du cannabis tout autant que le trafic de ce dernier. Totalement contraire à ce qui est observé en France, celle-ci subit une hausse vertigineuse de la consommation. En plus de cela, la mauvaise qualité de cannabis inonde le marché français tout en ayant un réseau bien construit et dont la principale note est le taux extrêmement élevé de THC.

Le constat de l’échec

Il est évident de par le monde que la politique française n’est pas adaptée pour réduire la consommation en France ; même les députés l’ont fait voir à l’Assemblée en y apportant un joint. Cela fut l’œuvre de François-Michel Lambert tout en indexant « l’échec total du répressif et de la prohibition en France ». Selon la rapporteuse Caroline Janvier de la majorité LAREM ; depuis 1970 la mobilisation de la lutte contre la consommation du cannabis revient trop cher à la France sans pour autant avoir une petite amélioration.

Selon elle, il faut se tourner résolument vers un contrôle étatique de cette substance pour que les Français se portent mieux et puissent vivre en sécurité. Il est vrai que des points de démantèlement ont été opérés ; mais cette politique répressive ne mène à rien. Selon elle, il faut donner la bonne information au public concerné. Il faut encadrer la prise de stupéfiants pour empêcher la formation du marché illégal qui se généralise. Encadrer une telle substance revient à imposer un label de cannabis pour que le mauvais cannabis ne puisse plus exister.

La légalisation encadrée est contraire à la loi

Malgré les différents apports de solutions et les débats parlementaires sur les échecs du gouvernement ; il apparaît limpide que le cannabis demeurera illégal en France. Non seulement cela, mais la politique de répression suivra son cours et s’accentuera.

Selon le président de la République le 18 février, le rapport de force ne changera pas « À tous les niveaux : le grand trafic, le petit marché, la consommation, nous sommes en train de porter un coup profond aux trafics ». Il rajoute « À l’inverse de ceux qui prônent la dépénalisation généralisée, je pense que les stups ont besoin d’un coup de frein pas d’un coup de publicité ». Il achève en disant « Dire que le haschisch est innocent est plus qu’un mensonge », c’est le même état d’esprit qui prévaut chez Gérald Darmanin le ministre de l’Intérieur.

De tout ce qui précède, il est clair que le cannabis n’est aucunement légal en France et que sa dépénalisation ou légalisation non plus n’est pas prévue pour un futur proche. Cependant, le CBD est toujours légal si tant est que vous respectiez son mode d’extraction, sa méthode de consommation et son protocole de vente.

4.4/5 - (11 votes)
Passioné de jardin, botaniste depuis ma plus jeune enfance, j'anime ce blog depuis maintenant 10 ans. Fondateur du site semonslabiodiversite.com avec plus de 350 articles à mon actif.
Posts created 198

Related Posts

Commencer par taper votre rechercher et appuyer sur entrée. Appuyer sur ESC pour annuler

Aller en haut
Information Importante

Le marché du Cannabis médical représente 16,47 Milliards de $ en 2021 et il est prévu qu’il dépasse les 46,18 Milliards de $ par an d’ici 2026. Soit une croissance annuelle de plus de 22,9%.
Ne ratez pas cette opportunité d’investir légalement dans un secteur en pleine expansion !