Quand récolter le cannabis?

Le moment de la récolte peut être l’un des périodes les plus délicats de la culture du cannabis. Si vous le faite trop tôt, votre cannabis ne sera pas très puissante. Mais si vous le faite trop tardivement aussi, vous vous retrouverez avec un effet trop narcotique et un goût trop fort. Suite à tout cela, vous allez peut-être vous demandez quand serait alors le bon moment pour récolter votre cannabis ? Pas d’inquiétude ! Nous allons vous apprendre quelques stratégies qui vous permettront de savoir s’il est temps de récolter votre cannabis. Ce mini-guide explique les différentes méthodes pour déterminer quand la récolte est prête et ce à quoi s’attendre pendant le processus de récolte.

1. Les bases de la récolte du cannabis

Récolter le cannabis, c’est un peu comme récolter du raisin (ou d’autres fruits). Plus vous attendez, plus le raisin est puissant et plus l’alcool est fort. Avec le cannabis, plus vous attendez, plus il y aura de cannabinoïdes. Mais comment allez-vous savoir que vos plantes sont prêtes pour la récolte ? Pour ça, de nombreux signes vous alerteront de cet événement à venir. Tel que :

  • Les pistils qui deviennent rouges ;
  • L’élargissement de la tige ;
  • La résine sur les bourgeons brunissant et noircissant ;
  • Les feuilles commençant à jaunir et à mourir.

Si votre plante a fleuri et que vous remarquez l’un de ces symptômes, alors sachez que ce sont des signes annonciateurs pour que vous soyez prêt à récolter!

Il existe des directives de base sur le moment de la récolte, cependant, il y a une certaine controverse sur le «meilleur» moment exact. Tout comme avec les fruits ou légumes, cela dépend en partie de vos goûts personnels.

2. Quand récolter le cannabis ?

Il existe de nombreuses façons de déterminer le meilleur moment de récolte. Avant de rentrer dans le vif du sujet, voici un bref aperçu des choses:

Temps de floraison

  • Indica – Récolte après 8 semaines de floraison ;
  • Sativa – Récolte après 10 semaines de floraison ;
  • Autofloraison – 10 semaines du semis au bourgeon.

Pistils

  • 50-70% brun – jeune, marijuana légère ;
  • 70-90% brun – marijuana mûre et épaisse ;
  • 90-100% marron – forte, forte marijuana.

Trichomes

  • Trichomes clairs – attendez un peu plus longtemps ;
  • Trichomes blanc laiteux / ambre – prêts pour la récolte ;
  • Tous les trichomes ambrés – trop mûrs.

3. Quel outil utiliser pour savoir si vos plantes sont prêtes pour la récolte ou non ?

Pour vérifier vos plantes, vous avez besoin d’un outil grossissant. C’est le meilleur moyen pour voir si vos plantes sont prêtes pour la récolte.

Comment savoir qu’il est temps?

Astuce : Recherchez des trichomes brillants et remplis de résine sur les têtes des plantes. Avec les bons outils d’agrandissement, vous pouvez clairement voir ces détails.

Vous avez le choix entre les outils d’agrandissement suivants :

  • La Jewelers Loupe

Parfait pour ceux qui ont un petit budget, cet outil low-tech est le moins utile. Cependant, il est toujours assez bon pour fournir une sorte de jauge.

  • La loupe à main

Cette option accélère, mais elle peut être lourde à utiliser. Avec cet outil, vous aurez vraiment besoin de bien vous concentrer pour voir ces trichomes.

  • Le microscope numérique

Bien que coûteuse, c’est la meilleure option ; car elle vous donnera une réponse claire quant au fait que vos plantes sont prêtes à être récoltées. Le principal inconvénient est que vous aurez besoin d’un ordinateur portable pour voir les résultats. Si vous suivez cette voie, vous aurez certainement besoin de lire les instructions. Gardez à l’esprit que toutes ces options feront le travail, mais seulement si vous savez les utiliser correctement.

4. Laisser vos plantes plus longtemps n’est pas nécessairement la meilleure solution pour de meilleures récoltes !

Bien qu’une période de floraison plus longue puisse conduire à une récolte plus importante, le fait de laisser vos plantes fleurir plus longtemps ne conduira pas toujours à des résultats optimaux. Vous devez le chronométrer correctement.

Si vous attendez trop longtemps, vous pourriez ressentir une saveur accablante et désagréable. Vous pouvez également constater une diminution de l’efficacité des ingrédients actifs, surtout le THC! Le moyen le plus simple pour ne pas atteindre jusqu’à ce point est de faire attention à la couleur du pistil. Il s’agit en fait  de l’approche la plus courante.

Certains producteurs récoltent dès que les pistils commencent à devenir rouges. D’autres attendent jusqu’à ce qu’ils soient presque entièrement rouges et que la résine soit sombre. Comme nous l’avions dit plus tôt, vous pouvez examiner la résine de vos plantes à fleurs pour voir si elles sont prêtes à être récoltées. Sous grossissement, les glandes seront agrandies et recouvertes de résine à maturité. Ils peuvent également gonfler et avoir l’air déformés. C’est donc exactement à ce moment que vous devriez récolter votre cannabis.

Cette résine deviendra transparente à ambre opaque à mesure qu’elle mûrit. Récolter lorsque la résine est encore collante et transparente. Une fois que la résine noircit et devient plus ambrée, il ne reste plus beaucoup de temps avant que les ingrédients actifs de la plante commencent à se détériorer.

5. Récolte basée sur la période de floraison

Le fait de regarder vos fleurs n’est qu’une façon de savoir s’il est temps de les récolter. Vous pouvez également simplement le chronométrer en fonction du temps de floraison typique de la plante. En règle générale, toute votre marijuana sera prête à être récoltée à peu près au même moment ; avec certaines variations en fonction de la souche spécifique. Vous devez donc connaître votre variété pour utiliser efficacement cette méthode.

Les producteurs de marijuana qui réussissent leurs récoltes utilisent souvent ces deux astuces avant de planifier leur récolte :

  • Lire les descriptions des variétés ;
  • Lire les commentaires d’autres producteurs.

Si vous avez acheté vos graines de cannabis auprès d’une source réputée ; il est donc probable que quelqu’un d’autre a déjà partagé quelques idées sur le moment où il est généralement bien de faire les récoltes. Maintenant, il y a d’autres variables qui pourraient avoir un impact sur le moment où votre récolte sera prête. Les conditions spécifiques de votre salle de culture ou du climat extérieur jouent également un rôle dans le développement de votre plante.

Récolte des plantes Indica

Si vous cultivez une plante indica, vous pouvez vous attendre à ce que la période de floraison dure environ huit semaines avant de pouvoir récolter. Les cultivateurs en extérieur peuvent s’attendre à récolter vers la fin septembre.

Récolte des plantes Sativa

Pour les plantes sativa, la période de floraison dure environ un mois de plus que les indicas, ce qui signifie qu’il faudra environ 12 semaines. Cela étant dit, plusieurs souches de brume fleuriront en fait plus rapidement. Lisez donc la description de la souche avant de commander pour être sûr. Normalement, les sativas seront prêtes pour la récolte fin octobre.

Récolte des autofloraisons

Les variétés de cannabis à autofloraison ne dépendent pas des changements d’éclairage, elles sont donc un peu plus faciles à prévoir uniquement en fonction du temps. Une fois que vous voyez les premiers semis, vous pouvez vous attendre à ce que la récolte soit prête dans 10 semaines.

Bien que la récolte basée sur la période de floraison ne soit pas une science exacte, elle peut être un bon point de départ pour déterminer quand exactement récolter vos plants de marijuana. Cela fonctionne également bien pour planifier à l’avance, car vous pouvez voir à quoi ressemblera votre saison de croissance.

Recherchez les pistils rouges ou bruns

L’observation des pistils est la meilleure méthode et la plus simple pour décider du moment de la récolte. Vérifiez les pistils des bourgeons pour voir à quoi ressemble leur coloration. S’ils sont principalement blancs, il est trop tôt pour récolter. S’ils sont tous bruns ou rouges, vous avez alors raté l’heure de pointe. Récoltez immédiatement avant que la qualité du cannabis ne baisse davantage.

6. Comment savoir que vos plantes sont déjà prêtes ?

Il peut être difficile d’attendre une fois que ces pistils commencent à changer, mais croyez-nous, c’est pour le mieux. Une fois que les pistils sont bruns ou un peu plus, vous pouvez récolter en toute sécurité. Certains nouveaux cultivateurs récoltent leurs plantes à des moments différents afin de pouvoir déterminer exactement le meilleur moment pour leurs préférences personnelles. Gardez à l’esprit que certaines personnes préfèrent la marijuana récoltée plus tôt, car elle a des effets plus édifiants et plus légers; tandis que d’autres préfèrent le leur aussi puissant que possible.

Si la méthode au pistil ne fonctionne pas, alors regardez les trichomes

Si la méthode au pistil ne fonctionne pas et que vous disposez de l’un des outils d’agrandissement mentionnés ci-dessus, vous pouvez regarder les trichomes pour déterminer si vous êtes prêt pour la récolte. Cette méthode est en fait considérée comme la plus précise, c’est donc une bonne idée de savoir ce que vous recherchez.

Le concept est simple : regardez les trichomes sur les bourgeons de vos plantes. Les trichomes poussent sur les bourgeons et ressemblent à de petits champignons car ils ont une petite boule sur le dessus. Certains de ces trichomes sont des glandes de résine. Ils auront une structure cristalline ou sembleront givrés en poussant sur les feuilles et les bourgeons de vos plantes.

Pourquoi est-ce important?

Les trichomes sont responsables de la viscosité du cannabis. C’est également là que se trouvent une grande partie du THC et d’autres produits chimiques amusants

Récolte basée sur les trichomes

Alors, quand pouvez-vous savoir que les trichomes sont prêts ? Vous devez les comparer en fonction des directives suivantes :

  • Cheveux clairs et blancs

A cet état, nous vous conseillons de ne pas faire de récolter. Si les trichomes sont clairs, ils ne seront pas assez puissants pour la récolte et votre rendement final en souffrira. Attendez que près de la moitié des poils soient de couleur foncée et ne ressortent pas si droit.

  • Trichomes à moitié clairs ou nuageux

A cet état, il est encore trop tôt pour récolter. Les têtes n’ont pas atteint leur plein potentiel, mais elles produiront toujours un high si elles sont récoltées en ce moment. Ce type de high sera très probablement plus énergique ou «rapide». Vous obtiendrez cependant une odeur et une saveur plus fortes si vous attendez.

  • Trichomes nuageux

Si c’est ce que vous remarquez, alors félicitations ! Vous avez atteint le moment idéal pour récolter vos têtes! A ce stade, ils ont les niveaux les plus élevés de THC; donc, si vous voulez maximiser votre rendement, vous devez agir rapidement. Vous saurez que vos plantes ont atteint ce stade lorsque 50 à 70% des poils ne sont plus blancs.

La récolte est donc idéale. C’est en ce moment que vos plantes sont les plus puissantes. En conséquence, le high qui provient des bourgeons récoltés à ce moment-là procurera une euphorie et un soulagement de la douleur graves. Ce sera le high le plus «intense» que vous puissiez obtenir.

  • Trichomes ambrés et nuageux

A ce stade, vos plantes ont dépassé l’heure de pointe absolue pour la plus grande puissance. Cependant, c’est uniquement parce que les têtes ont un peu moins de THC et plus de CBN. Si vous recherchez un high plus relaxant et anti-anxiété, cela pourrait être le moment idéal pour récolter. Un high de marijuana récolté à ce moment sera plus narcotique et se traduira souvent par un effet de «couchlock». De plus, en termes de moment idéal, essayez d’expérimenter la récolte un peu plus tôt ou plus tard pour atteindre les résultats souhaités. Récoltez quelques têtes pendant leur période de récolte maximale et conservez-en pour la récolte une fois qu’elles auront mûri un peu plus. De cette façon, vous avez une variété d’options.

Un rappel important :

N’oubliez pas de tout étiqueter! Vous ne voulez pas vous retrouver extrêmement détendu lorsque vous recherchiez un high plus énergique.

7. Comment récolter votre cannabis ?

D’abord, commencez par retirer les lampes de votre salle de culture. Ensuite, accrochez du fil au plafond à sa place. Vous en aurez besoin pour vos plantes. Coupez soigneusement la plante à sa base, puis fixez-la (à l’envers) au fil que vous venez de suspendre. Allumez un ventilateur et visez-le juste sous les bourgeons, en maintenant l’humidité autour de 45% et la température autour de 64 degrés Fahrenheit. Assurez-vous que la pièce est sombre et que le ventilateur d’extraction fonctionne.

Pour réussir votre travail, vous aurez besoin des fournitures suivantes :

  • Des ciseaux à usage intensif ;
  • Un plat d’alcool isopropylique ;
  • Des gants.

Vous aurez besoin de ces ciseaux pour couper les matières végétales épaisses. L’alcool sert à nettoyer vos outils et vos mains, car la résine peut être assez collante. Il vaut mieux porter des gants pour le processus de coupe, car cela peut devenir assez salissant.

Une fois que vous avez coupé vos plantes et que vous les avez suspendues, l’étape suivante est de sécher tout l’excès d’humidité. Il doit s’évaporer de la matière végétale tandis que la chlorophylle de la plante se décompose. Vous ne devez pas sécher les plantes trop rapidement car cela entraînera la présence de chlorophylle, ce qui altère le goût de votre cannabis. C’est pourquoi vous devez garder la pièce sombre et la température modérée.

Vous pouvez vous attendre à ce que le processus de séchage dure entre 10 et 14 jours. Gardez un œil sur vos plantes pendant qu’elles sèchent. Assurez-vous qu’aucune moisissure ne se développe.

8. Comment récolter du cannabis en extérieur ?

La récolte à l’extérieur est comme la récolte à l’intérieur, sauf que ne pas la planifier soigneusement serait une grave erreur. En plus de comprendre les bases de la récolte, vous devez également comprendre les saisons, regarder le soleil et penser à votre sécurité personnelle. Toutes ces variables rendent le temps de récolte en extérieur enrichissant. Si vous cultivez du cannabis à l’extérieur, vous constaterez que l’automne est votre période préférée de l’année.

Le soleil constitue votre guide

En tant que cultivateur en extérieur, vous avez surveillé le soleil tout au long de la vie de vos plants de cannabis. Regarder le soleil est essentiel pour mesurer la quantité d’énergie reçue par la plante et pendant combien de temps. Le soleil est l’élément le plus cohérent et le plus important de tout type de jardinage. Le rôle du soleil est aussi important à la fin de la vie de vos plantes qu’au début. Une fois l’été terminé, commencez à garder une trace du soleil (si vous ne l’avez pas déjà fait). Vous devrez faire attention à la quantité de lumière qu’elle fournit à vos plants de cannabis.

L’exposition à la lumière peut avoir un impact sur votre récolte

Bien que la quantité de soleil que vos plantes reçoivent soit facile à mesurer, il n’est pas aussi facile de surveiller l’obscurité. En effet, la marijuana est sensible à tous les types de lumière, même les lumières artificielles. Dans certains cas, il réagira à la pollution lumineuse de la même manière que la lumière naturelle du soleil.

Dans le cas de la culture en intérieur, c’est une bonne chose, car vous pouvez manipuler vos plantes pour produire des têtes exactement quand vous le souhaitez. Cependant, pour la culture en extérieur, cela signifie que vos plantes ne reçoivent pas de lumières artificielles incontrôlées. C’est pourquoi vous ne devez jamais planter la marijuana à proximité de toute autre forme de lumière artificielle. Vos plantes ont besoin de nuits bien sombres comme elles le feraient dans la nature à l’automne. S’ils ne reçoivent pas suffisamment d’obscurité, la floraison pourrait être retardée.

Êtes-vous prêt pour la récolte ?

Une fois la floraison commencée, il est temps de commencer à planifier votre récolte. Il faut noter vous attendez probablement cette période avec impatience depuis des mois ! Vous avez réussi à garder vos plantes heureuses, saines et en sécurité pendant toute la saison, et maintenant vous pouvez vous récompenser avec un rendement élevé et une bonne récolte.

Comme pour toute autre étape du processus de culture de la marijuana, il existe quelques astuces pour réussir la récolte en extérieur. Vous ne voulez certainement pas tout gâcher à cause d’une erreur stupide. Gardez un œil sur les signes afin d’éviter les erreurs potentielles.

Quel est donc Le bon moment ?

Pour ça, vous devez chronométrer votre récolte correctement. Si vous vous sentez impatient et récoltez trop tôt, la puissance ainsi que le rendement pourraient être considérablement réduits. Si vous êtes trop hésitant et attendez après l’heure de pointe des plantes, la puissance diminuera.

Dès que la phase de floraison commence, faites attention au moment et à la force du soleil car il est en corrélation avec les changements saisonniers. Ensuite, gardez un œil attentif sur les détails pour déterminer quand vos plantes sont à leur moment de récolte parfait. En cas de doute, soyez plus patient.

Une fois que vous êtes sur le point de récolter, commencez à planifier votre approche. Soyez prêt avec des réponses aux questions suivantes:

  • Avez-vous suffisamment de temps et de sécurité pour couper les plantes sur place?
  • Aurez-vous besoin de déterrer et de déplacer toute la plante?
  • Comment transporterez-vous vos boutures ou plantes?

Ces questions logistiques feront une énorme différence en matière de sécurité de récolte.

Quels sont les signes qui montrent que vous êtes prêt à récolter à l’extérieur ?

Que vous cultiviez à l’intérieur ou à l’extérieur, votre plante vous indiquera qu’elle est prête pour la récolte. En plus de regarder les trichomes et les pistils, vous devez également tenir compte de la météo. Idéalement, il est bien de récolter à l’extérieur par une journée sèche et calme. Personne n’aime vraiment récolter sous la pluie !

En ce qui concerne votre plante, faites attention aux feuilles et aux bourgeons. Les caractéristiques physiques de la plante changeront considérablement, vous permettant de savoir qu’il est temps. Les feuilles plus grandes prendront une couleur jaune-brun signifiant la mort lente de votre plante de marijuana. Les stigmates des plantes matures se fanent à la base des bourgeons tout en conservant une couleur blanche saine sur le dessus.

Plus vous attendez, plus la plante produit de résine

Le seul avantage à attendre que vous approchiez de la pointe des feuilles qui brunissent est que les glandes de résine contiendront plus de résine. Certaines personnes ne se soucient pas de la fumée plus dure, car elles négocient qu’elles reçoivent un high plus fort et plus intense. Il s’agit d’une décision personnelle qui devient plus facile après avoir appris plus à chaque récolte.

Le déclin de la lumière du soleil fait mûrir vos plants de marijuana. Selon l’endroit où vous avez cultivé vos plants de cannabis, si elles ont commencées à l’intérieur puis replantées, le soleil sera le prédicteur le plus important. Si vous grandissez dans une zone avec quatre saisons distinctes, ce changement sera plus facile à voir.

Le facteur lumière vs obscurité

Les plants de marijuana ne fleurissent généralement que s’ils reçoivent au moins 12 heures d’obscurité par jour. Les cultivateurs de cannabis en intérieur peuvent récolter plus souvent car ils contrôlent la lumière. Si vous ne disposez que de quelques plants de marijuana, il est parfois possible de les recouvrir complètement et de provoquer la récolte, grâce à un processus appelé privation de lumière. Cependant, cette technique avancée n’est pas utilisée par tous les cultivateurs en extérieur.

Les grands producteurs ont besoin de plus de lumière

Le facteur lumière et obscurité fonctionne dans les deux sens. Certains producteurs vont faire briller des lumières très vives, comme des halogènes, sur leurs plants de marijuana pendant la nuit pour réinitialiser l’horloge interne. Ceci est utile si vous souhaitez que vos plantes grandissent et ne commencent pas à fleurir. En Australie par exemple, certaines variétés Sativa peuvent atteindre 16 pieds avec des entre-nœuds d’environ 3 à 4 pouces. De toute évidence, une plante de cette taille produira une récolte énorme, mais pour obtenir cette taille, il faut une saison de croissance toute l’année.

Notez qu’une plante de marijuana continuera à grandir si elle a suffisamment de soleil. Tout ce que le cultivateur doit faire est d'empêcher la plante de fleurir jusqu’à ce qu’elle atteigne la taille souhaitée.

Possibilité de récolte deux fois par an en extérieur

Vous pouvez récolter deux fois au cours d’une même saison de croissance. Certains cultivateurs de cannabis, comme ceux de nombreuses régions d’Australie, d’Hawaï et du sud de l’Amérique du Nord, le font souvent. Ils peuvent naturellement récolter deux fois par an car le soleil apporte beaucoup de lumière toute l’année. Dans ces endroits, les plants de marijuana grossissent et fleurissent comme pour se reproduire naturellement, puis recommencent. Mais comme elles sont déjà assez grandes et ont beaucoup de feuilles pour capter la lumière du soleil, la deuxième récolte a lieu en bien moins de temps que la première.

Récoltes multiples avec l’autofloraison

Vivre dans une zone baignée de lumière n’est pas le seul moyen d’avoir plusieurs récoltes. Vous pouvez également essayer d’acheter des graines de marijuana à autofloraison. Ces graines produiront des plantes qui sont prêtes à être récoltées en seulement 10 semaines, quand il y a beaucoup de temps pour récolter deux fois dans la plupart des climats. Cependant, ce n’est qu’une partie !

Cultiver des autofloraisons ne signifie pas automatiquement que vous pouvez récolter en extérieur deux fois en une saison. Vous devrez également suivre certaines techniques spécifiques et vivre dans une zone qui peut supporter deux récoltes. En d’autres termes, votre succès dépend à la fois de la façon dont vous exécutez ces techniques et de votre lieu de résidence. Dans les climats nordiques, où les plants de cannabis sont vulnérables à un gel précoce ou à d’autres changements saisonniers, une deuxième récolte ne sera pas facile. Cependant, dans les zones plus tempérées où le début de l’automne est assez doux, vous pourriez réussir à récolter plus d’une fois pendant la saison de croissance. Tout dépend de votre technique.

Planifier plusieurs récoltes

Vous ne pouvez pas récolter les plantes normalement une fois, puis décider plus tard de vouloir essayer une deuxième récolte. Vous devez planifier cela. Le processus de récolte plusieurs fois en un an commence avant la première récolte. Pour stimuler une deuxième récolte, commencez par retirer les bourgeons matures, en laissant les minuscules et la plupart des feuilles intactes pour continuer à pousser. Reprenez ensuite le cycle de croissance en ajoutant beaucoup d’eau et un peu d’engrais frais.

Lorsque vous ajoutez de l’eau et des nutriments, vous ramenez vos plants de cannabis dans leur phase de floraison afin qu’ils produisent plus de têtes que vous pouvez récolter. Si vous laissez la plupart des feuilles, vous aurez plus de chances d’activer la deuxième phase de floraison car elles absorbent la lumière solaire dont les plantes ont besoin pour se développer en énergie.

Si le moment et l’intensité de la lumière solaire avaient déjà changé, les plantes seraient déjà en phase de floraison. Si vous vivez dans un endroit qui a des températures douces tout au long de l’automne (comme dans les climats tropicaux), vous devriez pouvoir continuer la phase végétative de vos plantes encore plus longtemps.

Récolte en extérieur vs lumière du soleil

Si vous n’utilisez pas de fleurs automatiques, plusieurs récoltes peuvent être déclenchées à l’aide d’une manipulation légère. Cela ne prend pas grand-chose non plus. Il vous suffit de faire briller une lumière sur toute la plante quelques heures la nuit ; même avec une lampe de poche cela peut fonctionner. Si vous avez réussi à interrompre la période d’obscurité normalement requise pour la floraison, vous pouvez la redémarrer une fois que vous avez plus de têtes. Lorsque vous voulez que les plantes commencent leur deuxième phase de floraison, arrêtez simplement d’interrompre l’obscurité avec votre lumière.

Gardez à l’esprit que la floraison prend quelques semaines, alors ne gardez pas les plantes dans leur phase végétative trop longtemps. Par exemple, si le premier gel ou un temps plus froid arrivera dans les deux semaines, vous devriez avoir déjà commencé le processus de floraison trois semaines auparavant.

9. Comment sécurisé votre récolte

Savoir quand récolter est un défi, mais il faut aussi penser à la sécurité. La négligence de votre sécurité personnelle est aussi mauvaise que le mauvais timing de votre récolte. La période de récolte est la période la plus dangereuse pour un cultivateur de marijuana. Beaucoup de choses pourraient mal tourner, comme :

  • Les autorités qui découvrent votre culture avant la récolte ;
  • Les voleurs qui volent vos plantes une fois qu’elles ont mûri ;
  • Les autorités qui attendent pour vous prendre en flagrant délit.

Pour ce qui est des autorités, il est très difficile de nier le fait que vous êtes propriétaire des plantes si vous êtes pris en train de les retirer. Par conséquent, vous devez être extrêmement prudent les jours avant et le jour même. N’informez pas une seule personne que vous êtes sur le point de récolter, et le jour même de la récolte, vous devez faire très attention de dire aux gens où vous êtes.

Jusqu’au moment de la récolte, la sécurité consiste principalement à détourner l’attention indésirable de vos plants de marijuana. Tout cela change au fur et à mesure que la période de floraison diminue, car maintenant vous devez vous préoccuper de votre rendement réel. Dans cette situation, les cultivateurs de cannabis sont connus pour recourir à des moyens très élaborés et même exagérés pour protéger leurs têtes des regards indiscrets.

10. Restez vigilant lorsque vous cultivez votre cannabis en extérieur

Vous devez être prudent lorsque vous cultivez en extérieur, mais il est particulièrement important de le faire pendant la récolte. Il y a de fortes chances que votre culture ait été découverte bien plus tôt dans la saison et que quelqu’un n’attende que sa fin de floraison.

Il n’est pas rare que des plants de marijuana soient jalonnés par des voleurs potentiels qui attendent qu’ils poussent de gros bourgeons afin qu’ils puissent profiter des avantages de votre temps et de vos efforts. La police aurait pu détecter vos plantes en croissance il y a des semaines et vous attend dans un piège que vous avez involontairement tendu. Lorsque vous vous présentez sur votre site avec des ciseaux, des sacs et un sac à dos, il est difficile de prétendre à l’ignorance.

Épargnez-vous de sérieux ennuis en :

  • Choisissant un site sécurisé ;
  • S’éloignant si vous ressentez quelque chose d’inhabituel.

Si vous pensez que quelque chose ne va pas, ne l’ignorez pas. Au lieu de cela, détendez-vous et partez. Après tout, c’est juste du cannabis ; ça ne vaut pas la peine d’aller en prison ou de se disputer.

11. Comment procéder à la récolte de votre marijuana en extérieur ?

Alors, si vous êtes prêt à récolter à l’extérieur, commencez par apporter des sacs scellables. Si vous apportez quelque chose comme des sacs ziploc, assurez-vous d’apporter un sac plus sombre, car les ziplocks sont transparents. Coupez vos plantes en longueurs faciles à transporter. Par exemple, coupez les tiges pour qu’elles tiennent dans vos sacs. Assurez-vous que vous ne passez pas trop de temps sur votre site lors de la récolte; soyez efficace et rapide. N’oubliez pas: tout ce qui compte, c’est l’enlèvement et le transport sûr de vos plantes; mais c’est à vous de décider.

Récoltez par beau temps

Assurez-vous que votre récolte en extérieur se fait en toute sécurité avant que le premier gel ait une chance d’endommager vos plantes. Il est préférable de récolter par une belle journée d’automne avec un ciel clair et beaucoup de soleil. Ne pensez pas trop à cela, car la récolte sous la pluie ne sera pas la fin du monde.

La pluie n’augmentera le temps de séchage que d’une fraction et n’aura aucun effet sur les bourgeons et les glandes de résine. Ne vous détendez pas jusqu’à ce que vous soyez à la maison en toute sécurité avec toutes vos plantes. Une fois que vous avez accompli cela, vous aurez très peu de soucis à partir de là.

N’essayez pas de prédire votre rendement

Il n’y a pas de moyen noir et blanc de savoir à l’avance quel sera votre rendement. Vous pouvez identifier quelques signes qui vous donneront une idée de base si le rendement sera vraiment bon, décent ou mauvais. Tous les facteurs qui vous inquiètent déjà (lumière du soleil, eau et sol) auront un impact sur votre rendement final.

Nous vous remercions d’avoir lu ce mini-guide jusqu’à la fin. Nous espérons que  les conseils et stratégies données dans ce guide vous aideront dans la récolte de vote cannabis que ce soit en interne ou en externe.

Francis Masson

Passioné de jardin, botaniste depuis ma plus jeune enfance, j'anime ce blog depuis maintenant 10 ans. Fondateur du site semonslabiodiversite.org avec plus de 350 articles à mon actif.